Lisa Simone

Fille de Nina Simone, Lisa a eu une trajectoire singulière.

Ballotée d’un continent à l’autre dans son enfance – au gré des péripéties de son illustre mère, Lisa sort de l’orbite maternelle pour intégré l’US Air Force. Vétéran de la guerre en Irak, elle bifurque et se retrouve à accompagner la star espagnole Raphael dans le monde entier pendant quelques années. La reconnaissance aux Etats-Unis viendra un peu plus tard avec le groupe phare du courant acid-jazz Liquid Soul (nommé aux Grammy Awards). Le chemin de la scène se faisant de plus en plus impérieux, c’est à Broadway que celle qui se fait appeler Simone prend son véritable envol. 

C’est là qu’elle y apprend véritablement le « métier ». Un vrai sacerdoce. Se produire quotidiennement, faire frémir le public peu importe l’humeur et le moment.
Simone gravit rapidement les échelons. D’abord engagée comme chanteuse remplaçante, ses prestations convainquent les productions de lui offrir les premiers rôles. Elle enchaîne les succès dans des shows à gros budget (Rent, Aïda, Le Roi Lion…) et atteint la consécration et se voyant remettre le National Broadway Theater Award (Meilleure Actrice dans une comédie musicale).

Simone devient Lisa Simone en croisant la route d’Hervé Samb début 2014. Une belle histoire de compagnonnage entre deux musiciens accomplis débute.
Electron libre de la scène jazz parisienne, Samb a lui aussi pas mal bourlingué. Né à Dakar, résident new-yorkais (où il a collaboré entre autres avec Meshell Ndegeocello, Jimmy Cliff, Amadou et Mariam) puis parisien, il est l’un des fers de lance du son africain d’aujourd’hui, à la coursée du blues, du jazz, de rythmiques ancestrales comme de la pop. A l’instar d’autres protagonistes de sa génération, Samb positionne l’Afrique dans l’actualité.

Il donne le change à la création européenne actuelle, loin des clichés habituels sur la musique africaine traditionnelle, et développe un langage musical inédit puisé dans les différentes cultures qui l’habitent.
Cette rencontre prend tout son sens dans alignée des Simone. Nina bien sûr avait en son temps souvent oeuvré à contre-courant pour « son peuple ». Lisa, à sa manière, continue le chemin tracé.
Aux côtés d’Hervé Samb, on entend le bassiste  Gino Chantoiseau, et le batteur Yoann Danier. Le diaspora est réuni, le projet fait sens.

RESERVEZ VOS PLACES DÈS MAINTENANT